L’Islam sans extrémistes

Au hasard d’un tweet, j’ai croisé le Dr. Safdar DushanTappeh, auteur de Simple Islam. Et plus particulièrement un de ses textes publié en août 2014, bien avant le mouvement historique de janvier 2015 qui a donné un rendez-vous universel à tous les peuples du monde. Il y est question de d’Islam, d’érudits, d’Hadith, de Coran. Un texte court qui met en relief le détournement de la religion islamique par une frange minoritaire de Musulmans. Un texte qui n’est pas sans rappeler aussi des similitudes avec d’autres religions, Catholicisme en tête, historiquement lié à la France. La traduction française qui en était faite n’était pas de très bonne qualité, j’en ai proposée une alternative à l’auteur que je reproduis ici. En espérant contribuer bien modestement à redresser la vision biaisée que certains de mes concitoyens ont des musulmans et mettre un terme à l’amalgame entre une religion de paix et l’expression de son exact contraire sous la forme du terrorisme.

L’Islam sans Extrémistes

De temps à autres, l’actualité se fait écho de groupes radicaux, de Musulmans extrémistes qui massacrent des personnes et commettent les crimes les plus inimaginables au nom de l’Islam. L’État islamique est un exemple récent. Si vous demandiez à ces personnes les raisons pour lesquelles ils commettent de tels actes odieux et les considèrent pourtant comme des commandements de Dieu, ils vous répondraient qu’ils font confiance à un érudit musulman et qu’ils reçoivent les commandements de Dieu à travers lui. Sur la base de cette confiance, ils considèrent les commandements de l’érudit équivalent aux commandements de Dieu et suivent aveuglément les instructions de l’érudit afin de rendre Dieu heureux. Toutefois, cette méthode ne s’apparente-elle pas trop à de l’idolâtrie, l’exact opposé du message principal de l’Islam qui est de ne croire en personne sinon Dieu ? Comment cela a-t-il pu arriver ? Comment ce précepte avec un message on ne peut plus clair a-t-il débouché à son exact opposé ?

Dans l’article « Croyance vs. Confiance », nous avons montré que, comme dans toutes les religions modernes et dans la compréhension actuelle de l’Islam, croire en Dieu est interprété comme faire confiance à un pack religieux prêché par des érudits religieux locaux. Après avoir analysé les racines d’une telle interprétation dans toutes les religions, l’article montre que l’élément clé qui légitime l’incorporation de la confiance accordée à des érudits dans la pratique de l’Islam est de considérer l’Hadith comme un pilier de l’Islam. L’Islam actuel mélangé avec l’Hadith est devenu si compliqué que ça laisse un Musulman ordinaire sans réponse, sinon de chercher l’avis d’experts (ou d’érudits) de l’Hadith à propos de « ce que dit l’Islam ». L’obédience aveugle crée un potentiel pour les extrémistes : si l’érudit religieux est extrémiste, ceux qui le suivent aveuglément appliquent aussi l’extrémisme au nom de la religion.

Ensuite, dans l’article « L’Islam sans l’Hadith », nous dressons le pour et le contre de l’Hadith dans la pratique actuelle de l’Islam et nous démontrons qu’en éliminant l’Hadith, non seulement nous ne perdons aucune des valeurs islamiques fondamentales mais il nous est possible de redécouvrir l’Islam Simple, la religion qui nous guide vers rien d’autre que des actes raisonnables et beaux. Dans l’Islam Simple, libérée de la complexité de l’Hadith, il n’est fait aucune place pour que des érudits religieux conduisent ceux qui les suivent aveuglément à de tels incroyables crimes. Dans l’article « Portée » nous revisitons ensuite quelques uns des sujets controversés du Coran, tels que l’esclavage ou le droit des femmes, et observons un Coran très différent de ce que les érudits ont prêché pendant des années.

D’autres textes à retrouver ici : http://simpleislam.weebly.com/

Lire la suite